restaurant_pizzeria

Trail rla 2017

 

 

NOS PARTENAIRES

   SORTIE À MERVENT (85) - RLA - 29 et 30 Septembre 2017  

VueGroupe rla vtt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Logo album

Musca'day TRAIL - 5 novembre 2017

Avec Jérôme, trail très sympathique, 23 km 450 mD+, un super moment dans le vignoble, vraiment à faire .....le résumé en vidéo, comme d'hab..

    LA NOCTAMBULE - TILLIERES  - 14 OCTOBRE 2017

La noctambule 2017

Superbe RANDO VTT NOCTURNE AU ROAD BOOK organisé par les TILL’PATTES, nous étions deux équipes dont 6 personnes du RLA.

Une rando 46 km de road book (environ plus de 100 cases) avec des parties fléchées, dans l’ensemble c’était parfait, heureusement qu’on avait l’application recommander par les Till’Pattes ( gps trip 240)plus facile pour mettre le compteur à zéro a chaque case dont je le recommande pour le prendre pour des raids . Un beau  parcours sur des routes,  chemins, sentiers sinueux, en passant sur les bords de la Moine, avec trois ravitos  et le super repas à l’arrivée.

Une rando très bien organisée, un beau parcours dommage qu’il n’y ait pas assez de rando de ce genre.

Merci à tous les bénévoles et aux Till’Pattes. Blog Till'Pattes

Logo album

Trail de Mauves sur Loire - 63 km - 1 er octobre 2017

Super beau trail sur les bords de loire en passant par le château de Louis de Funès, technique, sous bois, prairies, pentes bien pentu, 63 km au total et 1 500 m D+. Pour ma part j'ai pris du plaisir sur ce parcours ,avec un début chaotique ou  je me suis rallongé et j'ai loupé une section , 2 km de rabe et un face à face avec un nid de frelons déchaîné ou tu cours très très vite dans les bois comme jamais, finalement ça a du bon pour le fractionné !!! En image mon périple..... Nico

ANDORRA ULTRA TRAIL - LA MITIC  - Juillet 2017

 

Christophe - Jérome - David - Sébastien

Résumé Christophe

Cette année moi et ma petite tribu mettons le cap pour les vacances en Andorre. Bien sûr, la destination n’est pas anodine car il y a un trail qui me tiens à cœur : la Mitic de l’Andorra Trail (112 kms pour 9700 m D+).

Nous campons à Ordino qui est le lieu de départ et d’arrivée de la course. Le matin nous récupérons mon dossard. C’est là que nous rencontrons la team Loiret. Nous discutons stratégie course et le suivi de la course par les accompagnatrices en terrasse d’un café. Puis chacun rentre dans ces quartiers pour se restaurer et se mettre au calme car le départ sera donné à 22h00.

Après avoir badger mon dossard, je retrouve les Loirets dans la foule avant le départ. Nous échangeons quelques mots, prenons quelques photos puis le départ sera donné suite à un feu d’artifice.

Etant arrivé en retard pour le départ je profite des 5-6 km de plat pour me positionner en milieu de pelotons. Mais bien vite, je laisse filer afin de faire la course à mon rythme car elle sera bien assez longue et autant se préserver dès le début. Passer Liorts, nous quittons le bitume pour trouver un chemin caillouteux et déjà le décor est planté car il ne s’agit plus de courir : nous débutons l’ascension qui nous mènera au Pic Comapedrosa (2942m)

Comme à mon habitude de départ de course, je n’ai pas de super sensations : jambes lourdes, début de crampes, souffle court, angoisser quoi.

Sur les conseils de Laurent Drouin qui a couru plusieurs fois l’Andorra, il m’avait prévenu que l’idéale était d’arriver bien à la Margineda qui est la 1ère base de vie de la course. Du coup, je réduis l’allure afin de réguler mon souffle. L’accès au Comapedrosa, ce fait par des traversées de neiges éternelles puis par une ascension de plus en plus raide dans des champs de pierres qui se dérobent à chacun de nos pas. Donc en termes d’adhérence, ce n’est pas le top. Surtout que les jambes sont en feu. Sur les 3 derniers kilomètres du Comapedrosa, on prend environ 1000 m de dénivelés positifs.

Arrivé en haut du pic, je suis heureux de l’avoir gravi, mais inquiet pour la descente très technique qui m’attend car les jambes flageolent. Pour descendre au refuge de Comapedrosa, je m’oblige à maitriser ma foulée afin d’éviter au maximum les traumatismes musculaires. Je ne m’attarde pas trop au ravito, juste le temps de remplir mes deux gourdes et de manger un peu.

Le trajet sur Botella devient plus fluide, mais toujours mes crampes qui me pénalisent dans mon allure. Et le fait de descendre, j’ai des sensations de froid. D’ailleurs arrivé à Botella, je ne suis dans mon assiette. Heureusement, Isabelle, Solène et Jérôme sont là pour me rebouster. Isabelle m’indique que je me situe aux environs de la 150ème place. Puis, je ne traine pas afin de limiter la sensation de froid. La descente sur la Marginéda (1ère base de vie) se déroule bien. Je sens que la course pour moi commence. Je me sens plus sûr dans mes trajectoires.

 J’arrive à la Marginéda, il est 8h30. Cela fait 10h30 de course pour 45 km de fait. Surprise, c’est Laurent et Anne-Cécile Drouin qui m’accueillent car il a stoppé sa course par des soucis gastriques. Je retrouve Isabelle et les filles au ravito. Là, je me pose. Isabelle me masse, je change de tenue et me restaure. Laurent me briefe la prochaine ascension : le col Bou Mort 1600 m D+ pour environs 10 bornes. 9h08, je repars de la Marginéda tout en profitant des conseils de Laurent.

La montée sera longue jusqu’à Claror (3h30) mais pas trop difficile. La- haut le vent se lève et le ciel se charge.

Sortie de Claror, je me greffe à un groupe de 4-5 espagnols. Dans l’ascension qui mène au refuge d’Illa nous sommes surpris par l’orage et un impacte de foudre tombe à une cinquantaine de mètre de nous. Et là, je peux vous dire qu’on en mène pas large. On se trouve sur une crête à plus de 2000 mètre d’altitude avec une tempête de grêle plus l’orage au- dessus de nos têtes.

Arrivé au refuge d’Illa, je prends le temps de me sécher et de me réchauffer avec une soupe.

L’orage passé, je repars, il me tarde de revoir les filles à Bordes au km 77. Nous passons au pied des lacs Pessons et apercevons le Pas de la Case.

J’arrive enfin à Bordes (2ème base de vie). On m’annonce à défaut qu’il n’y aura pas de classement du fait que la course a été stoppée durant l’orage. Du coup cela m’influence à abandonner. Idée qui sera vite oubliée par les filles qui me raisonnent. Laurent me retrouve et me plante le décor pour la suite.

Je repars de Bordes suite à ¾ d’heure de pause. C’est alors que je décide de rattraper mon retard. Ce sera une grosse erreur. Car à Inclès (85ème km), j’arrive vider. J’ai la nausée des sueurs froides. Je profite de cet arrêt pour changer de chaussures. Laurent m’équipe en vêtements chauds et lampe frontale car la mienne donne des signes de faiblesse suite à une chute. Puis il me brief sur la suite de la course.

Comme l’avait annoncé Laurent, les ascensions des derniers cols seront traumatisantes autant physiquement que moralement car ça ne s’arrête jamais. Tu penses avoir fini avec une montagne que tu en a une autre qui t’attends au sommet de celle-ci.

Com de Jan est un petit refuge de berger d’une dizaine de mètres carrés où la chaleur du feu de bois contraste avec le froid extérieur. Je ne m’y attarde pas trop longtemps car je sais qu’il me reste un dernier col à gravir avant de basculer vers une descente de 18 kms vers Ordino, l’arrivée.

Je sais que mon rythme baisse, afin de garder une certaine vitesse de marche, je m’accroche à un groupe de 3 personnes que je tiens à vue le long de cette dernière ascension. Arrivé en haut du dernier col, je suis dans un état d’épuisement tel que je vomis le ravito pris précédemment. Je récupère et j’entame la descente. Je ne vois plus de frontales que ce soit devant ou derrière moi. Il doit être 1h ou 1h30, c’est là que me viennent mes premières hallucinations (je confonds des marmottes avec des pierres ou même je crois voir une présence humaine alors qu’il s’agit d’un arbuste).

Du coup, je reprends mes esprits et réduits l’allure malgré qu’elle soit faible. D’autant plus que mes piles de frontales sont à plats. Heureusement au refuge de Sorteny, Laurent m’attend et il m’indique qu’Isabelle a une frontales avec des piles chargées, 2kms après ce dernier ravito.

La vue d’Isabelle me fait du bien surtout qu’elle m’apprend que les filles seront à l’arrivée pour m’accueillir.

A ce moment, il me reste environ 10kms, je m’accroche au peu de force qu’il me reste pour retrouver ma tribu. Que ce sera dur d’en finir. Les jambes n’en parlons pas mais j’ai le bid complètement détraqués.

Enfin Ordino, et le camping où nous logeons, un lieu familier. Là, c’est dans la poche, 2 petits kilomètres, j’aperçois Laurent qui me fait signe et s’en va prévenir les filles de mon arrivée. Que du bonheur de finir ce périple et de passer la ligne d’arrivée avec les siens. Un grand merci à Isabelle pour son soutien pendant la course et pendant la prépa de ce trail. Ainsi qu’à mes filles : Solène, Pauline, Romane et Lya pour leurs différentes marques d’affections à mon égard. Un petit mot aussi pour Laurent Drouin qui malgré son échec lors de la Ronda m’a soutenu de la Margineda jusqu’à mon arrivée à plus de 4h du matin et aussi pour avoir aidé Isabelle pour me suivre aux différents points de ravito.

Une course très dure où mes limites ont été une fois de plus repoussées.

Christophe

 

L'EMBRUN MAN Triathlon XXL d'Enbrun 15 Aout

La pression monte doucement la veille , avec la récupération des dossards et la mise en place des vélos dans le parc fermé.Nous seront 1096 au départ dont 74 femmes.

La journée commence très tôt 3 h 45,avec Rémy nous avons prévu de rejoindre Thomas et Jérôme vers 4 h 45 aux vélos , le temps de passer les barrières de control et de mettre tout en place, 5 h 20 petit saut dans l'eau pour la prise de température.22016504 490941974595157 1493291063 n

Puis c'est l'attente,beaucoup rigoles, peut être pour éliminer la pression,puis c'est applaudissement pour le départ des féminines 5 h 50, enfin nous entrons dans le 

sas de départ,Jérôme se met devant , logique au regard de sont niveau de natation ( je ne le verrais plus de la journée ) tandis que Thomas et moi restont sagement derrière, il faut dire que 1000 personnes qui se jettent a l'eau sur environ 50 mètres de large ,ça brasse un peu.

Puis ,c'est le générique et 6 heures top départ , le début et un peut laborieux dans la lessiveuse , un coup trop a droit et puis trop a gauche dans la pénombre il n'est pas facile d'apercevoir la première bouée, puis le peloton s'étire et je commence a prendre mon rythme plutôt tranquille , la journée va être longue, un et puis 2 tours, je sort de l'eau 1 h 25 (3.800 kms )contrat rempli,Jérôme est sortie en 1 h 10 ,Thomas me rejoindra dans le pack , il sort 5 minutes derrière moi .

Je prend le temps de manger un peu , et puis c'est partie pour le vélo ( 185 kms 5000 m de positif ) avec un départ en cote , je met tout a gauche pour moi 34/30, les 15 premiers kilomètres commence a faire un peut de tri ,je me rend compte que pour certain la journée va devenir un calvaire.

C'est le passage a St Apollinaire je suis dans les temps que je me suis fixer 58 minutes d'avance sur le temps estimatif des derniers , puis c'est la descente sur Savignes avec un joli point de vue sur le lac, puis la montée sur St André avec une route qui surplombe la Durance.

Ensuite nous bifurquons vers les gorges du Guil avec plusieurs faux plat nous sommes entrée dans le parc Naturel du Queyras , puis nous tournons a gauche pour la montée vers Arvieux .

Il fait chaud ça commence a être dure mais il ne faut pas trop puiser , ça monte toujours , et arrive enfin la casse déserte petite descente et les 3 derniers kilomètres pour arrivée au col de l'Isoard 2361 m ( 90 kms) . 

Arrivée 12 h 40  la barrière horaire est a 13 h 10, je récupère mon ravito perso que je m'empresse d'avaler  car j'ai perdu 1/2 h sur mon programme ,s’enchaîne la descente, technique au départ et très rapide ensuite sur Briançon , ça fait plaisir la moyenne remonte .

Nous commençons à attaquer le retour, pas forcement très facile, avec les Vigneaux et a nouveaux St André puis la descente sur le Pont Neuf, la deuxième barrière horaire , ouf j'ai repris 1/4 h ,mais au croisement Rémy qui m'attend ,m'annonce que Thomas a été stopper pour 2 minutes au col de l'Izoard,cruel.

Nous passons a coter du circuit de course a pieds ,presque arrivée, mais le compte n'y est pas, une petite dernière Chalvet , elle fait mal , je suis au ralenti les jambes commence a être lourde et enfin la descente sur Embrum et le parc a vélo après 8 h 49 de selle.

Transition très tranquilles je prend le temps de me faire masser, et puis c'est parti pour le marathon ,3 tours de 14 kms.

Le premier  passe bien 1 h 20 ,dans le deuxième le rythme baisse un peut ,et au début du troisième des crampes m’arrête net , après quelques étirements je reprend a marcher et fait une bonne pose au ravito suivant .

Les jambes commence a vraiment être dure, ce dernier tour  se fini au mental, enfin l'arrivée en vue et une petite accélération pour en finir après 4 h 15 de course a pieds et une arrivée pleine d’émotion.  

Un total de 14 h 50 ,premier Embrun man bouclé , 465 em sur 835 arrivants , notre champion Jérôme a fini devant en 13 h 52 , une vraie aventure.

Merci a Rémy et ses parents pour l'hospitalité ainsi qu'a tous les bénévoles pour leur contribution a ce magnifique événement.

Jean Louis

22054584 490942041261817 1026007727 n22014982 490941941261827 1858904976 n

 

   Course de l'Antimoine- 17 septembre 2017 - Rochetrojoux  

Une belle rando orientation VTT (environ 50km) avec de superbes cartes et road book ,traçage des balises et report d'azimut sur place,

et pour finir un tir à la sarbacane qui donner un bonus 1 mn par point, " et oui yannick c'est bien d'avoir des jambes mais il faut garder un bon souffle pour la fin ".

Nous étions six personnes de raid landes brice, les 2 yannick ,benoit, françois et jean-michel .

merci pour cette matinée à refaire .

lien du site ;

Logo album

 

 

 

 

 

 

Course de l antimoine

4 cartes

Img 5945

Img 6564

Img 6575

Co vtt 2017

Trail des 3 provinces Clisson - 16 septembre 2017

Img 5741 1024x683 nnDirection la loire-atlantique pour quelques raidlandais bien décidés à en découdre avec les 3 provinces et son fameux trail, avec plus de 750 coureurs sur les 3 distances confondues.

sur le 10 kms

Jean-Paul - 67ème en 55'40"

sur le 23 kms

Thierry - 42ème en 1H59'32"

Damien - 45ème en 2H00'48"

sur le 40 kms

Manu - 2ème en 3H09'14"

Christophe - 23ème en 3H38'09"

Jean-Francois - 75ème en 4H10'01"

Olive en bon suiveur VTT et Vincent Baron absent à cause d'un mal de dos ... en espérant avoir oublié personne.

J'avais coché cette course en espérant monter sur la plus haute marche, vu mes résultats précédents, la forme était bien présente et le mental aussi.

Km 0 départ à 12H30, pas facile de concilier un petit déjeuner et une platée de pates 1 heure après pour respecter les 3 heures de digestion ... l'estomac un peu lourd, le départ est donné. Je pars prudemment dans une groupe de 4 coureurs pour passer Clisson. 2 fuyards sont déjà partis aux avant-postes.

Km 9 Olive m'annonce que le 1er est à 2 minutes et on ne voit déjà plus le second. Je n'ai pas de superbes sensations, l'estomac lourd et une pointe de côté qui vient se greffer à tout cela depuis 2 / 3 kilomètres.  

Km 13.6 on aborde les bords de Moine plus roulant après quelques virées pentues dans des sous-bois, le ressenti est meilleur et l'allure me convient bien. 

Km 16 on attaque la côte de l'écarpière (mine d'uranium à saint Crespin), toujours grouper à 4 ... Olive m'annonce le 1er à 3 minutes qui a l'air déjà marqué et le second à 1'30 ... 1H15 de course, on verra bien, peut-être un peu tôt mais je décide de faire exploser le groupe et de me lancer à la poursuite des 2 fuyards.

Km 20 je suis à 1'15" du second je l’aperçois sur les grandes lignes droites, mais je décide de revenir progressivement car la course est longue.

Km 28 un peu plus de deux heures de course de fait, je reviens sur le second, je suis donc 2ème et je le décramponne assez rapidement dans le coteau de Sarzeau à l'entrée de Boussay (peut-être un peu trop), il m'annonce que le premier est à 3'30"... je continue mon périple en creusant les écarts, mais en ne croyant guère revoir l'homme de tête.

Km 32 je connais le retour par cœur mais le final va être rude il reste 3/4 d'heure de course et je sens que les jambes dures et l'allure faiblie dans les bosses et dans les relances (un manque de sorties longues, c'est sûr).

Km 35 on m'annonce le troisième à 1'30", je suis sereins et me dit que la seconde place est acquise.

Km 36 j'aperçois les 2 vététistes d'ouverture de course et le premier qui est quasiment à l'arrêt il est planté, je n'y crois pas ... je file vers la gagne ...

Km 38 Olive m'annonce que le troisième (maintenant second) n'est plus qu'à une minute, ce qui équivaut à 200 / 300 mètres, il doit donc m'avoir en point de mire assez régulièrement ... je suis donc le chassé et lui le chasseur et je crois que je n'ai pas le bon rôle car je suis incapable d'accélérer et j'ai hâte que ca se termine.

Km 40 il me rattrape et me dépote dans un faux plat (le dernier), je suis à fond et incapable de le suivre, il file vers la victoire et a une bien meilleure foulée que moi.

Km 41 je termine 2ème à une minute du premier, il m'a manqué 3 fois rien mais tant que la ligne n'est pas passée et comme le dit el professor (Vincent Jaud), tout se joue dans les derniers kilomètres.

Dans tous les cas, une très belles course, et une belle organisation à refaire dans les années à venir et un grand merci à mon suiveur vététiste qui m'a été d'un grand soutien.

Manu

JfJf 3Jf 2Img 5661 1024x683 bbImg 5625 1024x683 bisImg 5592 1024x683ChristopheChristophe 2Clisson

La solitaire du vent / Hash orient trail - 17 septembre 2017

" Même si ma prépa pour l'Annapurna Mandal Trail n'est pas complètement achevée; ce week-end était pour moi l'heure de vérité!!!

Mon challenge : enchaîner la Solitaire des Chevaliers du Vent, le samedi et les 3 boucles du H Orient Trail le dimanche. C'est chose faite avec au final, 14 heures de rando/course, 76km au compteur et 3300m de D+. Et apte s'il avait fallu repartir aujourd'hui!!! Me voilà en grande partie rassurée sur mon état physique en tout cas à 140m d'altitude, nous verrons bien ce que cela donnera au Népal.

Un clin d'oeil tout particulier pour la Solitaire: que du bonheur, un vrai régal!!! J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à parcourir les 12 sections de l'itinéraire concocté par Bruno Poirier grâce à la lecture de 12 cartes aussi diverses que variées (IGN, IOF, trail book, Barcley...), parcourant ou devrai-je dire, arpentant les côteaux, de Clisson au Longeron en compagnie de 3 futurs participants à l'AMT 2017, je cite Cathy Compagnon, Caroline Poulet et Thierry Geffard."

Prochaine étape, la 1ère édition du RAID ATRAS aux Herbiers avec Caro.

Et pour finir, il faudra bien que je fasse une sortie longue avec mon sac à dos mais tout ce que je veux prendre ne loge pas à l'intérieur, il va donc me falloir faire des choix et alléger mon fardeau..."

Evelyne


Depart solitaireArrivee solitaireH orient trail avec isabelle21919136 488296771526344 1343017765 n

Trail de la Bultière - 3 septembre 2017

Trail de la bultiereNous étions plusieurs Raidlandais présents sur le trail de La Bultière. C'est le rendez-vous de début saison près de chez nous. Le parcours reste toujours le même mais c'est un plaisir de faire le tour du lac avec ses multiples virages, ses successions de montées descentes et une organisation fidèle à elle-même, impeccable. Il y avait le choix entre 2 distances, un 14km et un 22km. Sur le14km, Franck C. mettra 1h19 (93/175)podium

Nous étions un peu plus sur le 22km, Manu, Tom, Thierry, Vincent et Carl.

Très belle perf de de Manu qui prend la deuxième place derrière Etienne Vinet intouchable en 1h29 (2/116). Voilà enfin le signe indien dit « de la 4ème place » enterré.

Les autres finiront dans un mouchoir de poche : Carl en 1h43m30s (16/116), Thierry en 1h44m05s (18/116), Tom en 1h45m43s (19/116) et Vincent en 1h47m10s (26/116).

C'est la grande forme pour le chamois Boufféréen. Venez nombreux l'encourager sur les traces du trail de 3 Provinces à Gétigné (40km) ou il y sera l’une des têtes d’affiches.

Carl

 

C 'est la RENTREE - Boussay 31 Aout 2017

Les vacances sont terminé pour tous..........c 'est la rentrée du coté de RLA, petite sortie ce soir du coté de Boussay sympathique....

Gopr1454 1

 

Tournoi Orientation - TSO - 25 Août 2017

Tournoi 2017Voici un petit résumé du tournoi de CO de Tiffauges organisé par nos amis TSO

TOURNEDOS version raidlandaise 2017

Petit rendez-vous de reprise sur les hauts de Tiffauges pour une soirée nocturne à courir dans les sous-bois à la recherche des fameuses balises ... quelques raidlandais se sont mobilisés pour la bonne cause : les grisettes (avec une Evelyne en pleine prépa pour le Népal, début Octobre); moi et carl ; notre ironman (jean-louis, 10 jours après l'embrunman) et thierry ; barboune et un copain ; le binome loiret (david et jérôme de retour de la mitic en Andorre début juillet).

Comme à leur habitude, TSO a organisé cela aux petits oignons.  Après un briefing de Cédric Brisson, la première manche est lancée côté Moulinette pour nous, cela se passe bien le temps de se mettre dans la carte et c'est parti ... en haut, en bas, en haut, en bas et c'est déjà fini. Nous sommes la seule équipe de RLA à gagner notre premier duel, toutes les autres ont échoué. 2ème manche sur le même secteur beaucoup plus simple puisque l'on récupère la même carte avec un parcours différent. On décroche le premier chrono et sûr de moi on a tout bon, mais un cafouillage informatique nous donne perdant ... tant pis ce n'est qu'un jeu.

Pour la 3ème et 4ème manche, tout le monde sort les frontales, on change de secteur (côté Etang), les temps sont beaucoup moins rapides, et la zone me paraît beaucoup plus compliquée... on gagne un duel sur 2. L'heure avance et les organismes commencent à s'épuiser, à raison de 20 minutes en moyenne par manche, nous sommes à 1H20 de course à une bonne intensité couplée avec du dénivelé.

Il est 22H30, direction le château de Tiffauges pour le final (à mon goût loin d'être la zone la plus intéressante ... trop simple et beaucoup trop de frontales aux mètres carrés) ... un petit briefing et distribution de cartes.
5ème manche, le fait du hasard, nous donne le même circuit que les grisettes avec des adversaires différents. Nous qui pensions terminer tranquillement la soirée ... pas de bol. Forcément ça met un peu la pression, et tous les coups sont permis  : bousculade dans les escaliers, arrachage de cartes et cascade dans le sable ... qu'est ce que cela aurait été si nous  n'avions pas été de la même équipe !

Un conseil : NE PERDEZ JAMAIS UN DUEL CONTRE LES GRISETTES (ou prévoyez les boules quies) ... et c'est ce que l'on a fait. Elles nous mettent plus d'une minute dans la vue, bravo mesdames, avec Evelyne qui galope comme un lévrier afghan et une Caro qui oriente à souhait et pas la dernière pour perturber les adversaires.
Remettons quand même les choses à leur place : nous nous battons pour la 21ème place et les filles pour la 53ème.

6ème manche, le hasard nous redonne le même schéma que la manche précédente ... cette fois il n'est pas question de se faire avoir ... C'EST QUI LES PATRONS ... les grisettes terminent alors que nous avons déjà pris notre douche et siroté une bière.

Une belle soirée de détente qui se termine tard avec un classement sans appel ... :
22ème PIFFETEAU Emmanuel / CLENET Carl
35ème REMAUD Jean-Louis / MARTINEAU Thierry
42ème BARBEAU Christophe / BOUDAUD Frédéric
53ème MELIN Caroline / LAGARRIGUE Evelyne
56ème LOIRET Jérôme / LOIRET David

Merci à TSO et à refaire avec plaisir.

Manu.

Mode rando montagne Aout 2017

Gopr0479Coucou les raid landeurs, juste pour vous donner de mes news . J'ai tout d'abord mouillé le maillot et porté avec plaisir à Bali "j'étais en mode reco pour notre prochaine CO, mais là impossible trop de bébète dangereuse dans les rizières et faune ,pourtant les paysages sont somptueux et énorme et que dire de la culture Indonésienne qui règne....à méditer. Je suis allé au mont Kawah Ijen à 2 340 m d'altitude, trop bien la vue imprenable.20108393 462464687442886 2299839570726129653 n

Et pour finir en beauté je voulais me parfaire en montagne, je suis allé 3 jours en stage avec Yvonnick Simon Coach esprit sportif accompagné de Thiérry et Patrick et ça été TOP. Le fait d'être en mode rando et non course est très appréciable et permet d'échanger et de partager  à plusieurs. L'objet de ma rubrique est plus dans ce sens pour vous dire il faut faire ce genre de chose, il n 'y a pas que les courses aussi. Pour vous donner un petit aperçu, voici les images en vidéo et surtout j'espère vous convaincre , donc à suivre pour 2018.

A bientôt sur les sentiers. Nico

 

Raid des Aiglons - 1 juillet 2017 - Bressuire

Une grande première pour moi : 1er résumé pour mon 1er raid. Autant dire qu’il y avait un peu de stress avant de partir. Avec Barboune et Fabrice, nous sommes arrivés 1 bonne heure avant le départ pour se laisser le temps de se préparer. Après un briefing clair et précis de la part des organisateurs, nous sommes en piste sur le terrain de foot avec un relai de 1km (2 coureurs et 1 en VTT). Barboune prend le VTT puisque pour moi et Fabrice, ce n’est pas notre force et on le verra toute la journée !M 208

Nous partons pour un VTT itinéraire de 14 km. Les grisettes nous ont grillées sur ce parcours et nous ne les reverrons qu’à l’arrivée. Nous arrivons à l’étang de Boismé où se déroule 3 épreuves : du paddle, bike-and-run et CO mémo. Sur la CO mémo, nous prenons les 8 balises avec beaucoup de chance puisque nous pensons que la n°8 était un leurre.

Après 3 kms de vélo, nous rejoignons la CO de 1h15 en forêt. Dans la limite du temps, nous arrivons à prendre les 15 balises. Nous avons galéré après avoir pris la balise n°8 qui était dans une partie boisée…

Nous enchaînons sur un fléché allemand et Barboune gère très bien la situation. Il fait la partie Biathlon et fait un 3 sur 5 aux tirs (il a des restes de l’armée !).

Un road-book de 5 kms nous permet de retourner au stade où avant la CO version touché/coulé de 45 min, nous faisons le parcours « casse patte » avec une bassine d’eau glacée. La CO touché/coulé est difficile pour moi, je n’ai plus de jambes mais Fabrice est bien dans la carte malgré une petite erreur en tout début de parcours. Nous bouclons la CO en peu plus de 36 min.

Pour finir nous faisons l’impasse de l’Orient Show car trop d’attente et Barboune finit par le Paintball pour obtenir un peu de bonification.

Au final nous mettons un peu plus de 6 heures et nous avons bien mal aux pattes. Nous finissons 9ème sur une soixantaine d’équipe. Plutôt content du résultat pour une première !

Les grisettes finissent à la 10ème place et 1ère équipe féminine (même si elles ne soient pas officiellement classées puisqu’elles n’étaient pas 3 personnes).

David GUINAUDEAU (nouveau membre RLA)

55 247 1

P 17P 16N 60N 38N 37

Logo album

 

  RAID MELUSINE - 24 et 25 Juin 2017  

 

Pour le vingtième Raid Mélusine, BRAVO.

Un raid rythmé par des sections assez courtes, vtt, CO,  bike and run, canoë, road book, CO séparée, spéciale biathlon (carabine et mémo), 100% de l’orientation, et pour finir une tyrolienne.

 Enfin que du bonheur ,MERCI aux bénévoles et l’équipe Mélusine de ce super raid vendéen, à continuer dans le même esprit d’aventure.

Nous étions huit personnes du RLA dont Laetitia, Evelyne sur deux jours et Jean-François, Jean-Louis, Romain, Foufou, Thierry et Jean-Michel que le dimanche.

Site Les Échappés Mélusine

------------------------------------------------------

Et oui déjà 17 ans

Photo archve

---------------------------------------------------------------

Bon les gars on a oublié une balise

canoé

---------------------------------------------------------------

Ben qui fait quoi !!!!!!!!!!!

CO

---------------------------------------------------

Aller les filles soufflé !!!!!!!

Souffler les filles------------------------------------

ET LE FIL ROUGE !      YOUPI - YOUPI

Fil rouge

 

Logo album

 

 

ULTRA TOUR DES GIFFRES - SAMOENS - 17 juin 2017

Evenement176

"A en tomber Amoureux"

 

 

17 juin 2017 - Ultra Tour du Haut Giffre – Samoëns – 85kms – 6186m+
Départ 4h00 – 450 athlètes – 244 finishers

Image 1

1er : Ferrari Aubin – 12h07mn (et non ce n’est pas le résultat des 24h du Mans)
135ème : Vincent Jaud – 18h29mn
182ème : Emmanuel Piffeteau – 20h16mn
183ème : Carl Clenet – 20h16mn
185ème : Thomas Lumet – 20h16mn
Arrêté : Nicolas Planchot

Une course axée sur 5 vraies difficultés à bien maitriser et gérer. Ceci sans compter les barrières horaires qui auront décimés pas loin de 150 athlètes de haut niveau dont l’un des nôtres. En effet, à 2mn prêt, El Padre (Nico pour les intimes) s’est fait stoppé dans son tournage de film qui aurait pu être entre plus captivant. 

Toute la performance de cette épreuve passe par le fait de bien gérer les 50 premiers kms, sans rien laisser au hasard :


-    Un sac bien équilibré et convenablement chargé. A cet effet, les flasques HydraPack 600mm à placer dans les poches avant sont un bon atout pour maitriser votre quantité de boisson restante. Vous pouvez en mettre une avec votre boisson énergétique et l’autre avec de l’eau pure.
-    Une lampe en bon état de marche et à conserver tout le long du parcours. La nuit tombe très vite en montagne (surtout avec un finish dans la forêt). Mieux vaut éviter les piles rechargeables bien moins efficaces : n’est-ce pas Manu ?
-    Une casquette pour vous protéger du soleil et pour garder l’incognito . En chemin, nous avons reconnu Mac Lesggy qui faisait une randonnée entre ami et s’était arrêté au pied de l’une des magnifiques cascades que nous avons pu admirer.
-    Un peu de crème solaire : les reflets de la neige en altitude sont propices aux coups de soleil, même si nous avons gagné du temps dans les toboggans naturels qui faisaient jusqu’à 50m de long. Parlant de neige, ne pas s’aventurer hors du sentier, des crevasses nous entourent, l’un d’entre nous en a fait l’expérience.
-    Quelques POM’POTES qui nous ont sauvées plusieurs fois la mise.
-    Des bâtons facilement pliables avec un espace dédié dans le sac pour s’en débarrasser dans les descentes. Attention, avec les bâtons vous avez plus de muscles en action et donc votre fréquence cardiaque est susceptible d’augmenter sans vous en rendre compte. Ceci cumulé avec l’altitude et la tête peut très vite vous tourner.
-    Une gestion d’efforts continue en acceptant des pauses sur le parcours de minimum 3mn pour faire baisser votre fréquence cardiaque dans des paliers d’altitudes (en profiter pour fermer les yeux). Deux d’entre nous y sont plus sensible. Dans la gestion d’effort, les filles nous ont encore une fois impressionnées. Certains se sont même arrêtés dans l’avant dernière côte pour les admirer… ou attendre leurs coéquipier… ou récupérer… (nous ne saurons jamais mais en tout cas, j’ai eu l’impression qu’ils avaient tout donné).
-    Comme tous les Ultra, la course débute à mi-parcours. L’objectif de la première moitié est de s’économiser et d’éviter les traumatismes, surtout dans les descentes où nous nous devions de rester souple et agile.
-    De la nourriture naturelle bien équilibré. Prenez des aliments qui vous font plaisir.
-    Ne pas oublier son sac individuel de la base de vie au 47ème km pour changer de maillot, de chaussettes (n’est-ce pas Thom). Prévoir une paire de chaussure de rechange au cas où.
-    Mieux vaut être le chasseur que le chassé, surtout en fin de parcours. Mais attention, le chasseur peut rapidement devenir chassé…(qu’en dis-tu Vincent ?)
-    Et tout autre secret qui vous appartient.

Sur la course, nous avons joué l’esprit d’équipe, ce qui nous a tous évité de sombrer dans l’abandon. D’abord avec la photo collective prêt du lac. Manu, qu’as-tu fait de ton dossard, on te l’a pourtant remis… à 5mn du départ de la course. Tu avais quand même l’essentiel : ta montre !
Pendant la course, chacun à douter à des moments différents. Certains étaient même prêt à rendre leur dossard. Pas de chance, cela s’est produit à 1951m d’altitude sans véhicule de rapatriement. Un bon arrosage de ses coéquipiers, l’envi de ne pas rester seul au refuge … et c’est reparti. Dans tous les cas, ne pas oublier que l’on reste de humains et qu’un bonne pause, même d’une heure, peut vous éviter le pire.
Nous étions malheureusement 4/5 à finaliser la course. Après avoir accompagné Nico jusqu’à la première barrière horaire et géré son problème de sac qui prenait l’eau, Thom a récupéré Manu et Carl vers le 50ème kms. Heureusement pour ces derniers qui pensaient plus à « papoter » qu’à courir. Tandis que Vincent, fidèle à lui-même et après avoir cumulé jusqu’à 20mn de retard sur les fusés du groupe, est repassé devant pour aller admirer la somptueuse cascade du Rouget. Nous pensions TOUS y retrouver Nico mais il avait préféré partager sa passion avec notre voisine de camping de 70ans qui fait 4h au marathon. En fait ce n’est pas exactement la raison, comme à son habitude, Vincent pensait arrivé bien plus tôt (vers 18h00) et Nico ne voulait pas louper son arrivé. Vincent a juste confondu son estimation d’horaire d’arrivé avec sa durée en course.
Dans tous les cas, la fin de course fût majestueusement Belle, « à en tomber AMOUREUX. Bouquetins, cascades, neige étaient au rendez-vous, sans oublié le bouquet final après une montée interminable en haut du col Pelouse : « Putain valable » un coucher de soleil sur le Mont Blanc.
Ensuite s’en est suivi une course poursuite infernale dans une descente qui nous amenait jusqu’au dernier refuge du lac de Gers. Refuge où il fait bon vivre et dont certains ont très bien profité avant de se retrouver dans le final interminable jusqu’à Samöens. Là, Nico, fidèle au rendez-vous a pu féliciter chaque arrivant et nous guider vers un bon repas bien mérité. L’un des nôtres s’est tellement rassasié qu’il en est tombé à terre en faisant un léger clin d’œil au médecin.
Après une longue journée pleine de péripéties, maintenant il se fait tard, la nuit est bien noire, tout le monde au lit.
Le lendemain matin, tous les crabes à l’eau, direction la piscine de plein air pour bien récupérer.
Les parapentes descendaient les montagnes sous le ciel bleu. Notre passion pour les Alpes nous a rapidement rattrapée et nous redonner raison sur le fait qu’une course passe forcément par une bonne alimentation. Direction l’Auberge de Fifine où nous étions attendu comme le loup blanc. Une cassolette de Berthoud fondue accompagnée d’une petite Roussette-de Savoie pleine d’histoire, nous voilà remis dans le droit chemin. Maintenant retour à la réalité, direction Genève pour reprendre l’avion mais avant il nous a fallu traverser la vallée de l’Avre. Vallée la plus polluée de France, même vitres de la voiture fermées. 

Pour conclure sur ce week-end : « Ce qui ne tue pas rend plus fort ». L’Ultra trail y a pas que cela dans la vie mais ça fortifie…

    El professor

19397873 446829005673121 517689659 nG002759519358838 446829062339782 1171407557 o 1

Samoens 519358876 446829025673119 1214434254 o 1Samoens 619398060 446828985673123 1094175149 n 1Samoens 15SamoensSamoens 11Samoens 71f9295 595e91766b5245d8bbcb3f6a26bcab76 mv219398186 446829089006446 552108416 n19400951 446829072339781 530151871 o19239771 446828965673125 1759314818 nSamoens2819390532 1127075847435919 1866003487809941926 o19396605 1127256754084495 5259647781837832173 n

Logo album

Les Gendarmes et les Voleurs - 58 km - 4 juin 2017 Ambazac

Arton328La recette pour découvrir et apprécier les grandes distances en trail:

- un événement choisi par la commission festive RLA (je cite, Manu, Carl et Jean-Paul, tous 3 absents le jour J bouhhh!!!): Le Grand Trail du Limousin, 58km et 2400 m de D+

- deux concurrents intimidés car novices en trail longue distance (je cite Jérôme et moi)

- un concurrent touriste qui avait oublié de s'inscrire sur le 32km (je cite Jean-Louis) et qui du coup fera le 58km (il n'est pas à 26km près!!!) et permettra à Mitou de finir bien classé 

- un duo de supporters/coach hors pair qui ont pris soin de nous, nous ont encouragés tout le week-end et ont cru en nous, avant, pendant et après la course ... je cite Annie et Mitou

- une devise "Faut pas y céder", que Mitou a bien pris soin de nous rappeler au cas où...Denivele 58km 2017 768x543

- un gîte sur un site magnifique et reposant à souhait dans un écrin de verdure au coeur du limousin

- des grillades, des patates nouvelles, du persil (et il s'en est fallu de peu, des cèpes que Mitou a gracieusement offert à je ne sais qui... GRRR!!! c'est d'ailleurs la seule ombre au tableau du week-end)

- de la bière, de l'apéro maison et du vin rouge

- de l'humour

- beaucoup d'échanges

- du soleil

- un parcours ombragé en sous-bois sur un sol certe souple mais jamais, au grand jamais plat

- et une nouvelle fois, de belles rencontres

20170604 075314Voilà à quoi tient tout le plaisir que j'ai pris à la fois tout au long du trail et du week-end!!!

Nous avons tous franchi la ligne d'arrivée avec 6H51 de course pour Jean Louis (qui a souffert à compter du 30ème km), 8H08 pour moi (fraîche comme un gardon qui aurait pu finir par rattrapper Jean-Louis avec quelques km supplémentaires) et 9H26 pour Jéjé. Je vous laisse imaginer la gymnastique réalisée par nos supporters/coach pour nous suivre tous les 3. Bravo à eux!!!

Vraiment un bon choix pour une sortie club. Il y en avait pour tous les goûts: course enfants, un 5km exclusivement féminin, 10km, 20km, 32km, un accueil très sympa, une très bonne ambiance, une super organisation et finalement pas si loin de chez nous que ça. A proposer à nouveau l'an prochain pourquoi pas???

Evelyne.

20170604 075335Logo album

Deux  raidlandais  à DAMVIX(85) - Canovatathlon- 11 juin 2017 

Img 20170611 120433Dimanche dernier le 11 juin avec thom, nous sommes partis au canovatathlon de DAMVIX dans le marais poitevin pour défier un bon copain William sur ces terres.

Une épreuve de vitesse que nous ne sommes pas habitués à faire.4,5km de course à pied,18 km de vtt et 4 km de canoë.

Le tout le long du marais poitevin, plat, tout plat……

Nous arrivons pour 8 heures, l’organisation est au top pour accueillir les 120 équipes, chaque équipe a son emplacement pour l’équipement : vtt, chaussures, gourdes…à la façon triathlète.

Dans le parc, y a de tout : des vélos à 4000 euros et d’autres de l’âge de pierre.

Départ en ligne à 240 en course à pied, ça bouscule un peu dans le premier virage. L’objectif rester au contact le plus longtemps possible des premiers. Seule une équipe finie avec 30 secondes d’avance…

On part en tête en vtt puisque la première équipe est partie en canoë et que les autres triathlètes changent de chaussures. Ce fut de courte durée les triathlètes de Niort fondent sur nous en moins d’un kilomètre bien décidés à nous déposer dans les chemins pas dans le rythme, la course s’annonçait difficile pour nous. Mais c’était sans compter sur la devise « faut pas y céder » que Tom accroche la roue du deuxième coureur niortais pour une partie de bernicade (comme les berniques qui s’accroche aux cailloux). La course est lancée, les compteurs s’affolent, à chaque relance on serre  les dents .

La moyenne avoisine les 30 km/ heure sur cette spéciale. C’est dur, très dur….mais à l’arrivée, ils n’ont que 50 mètres d’avance avant le canoë.

Le temps pour eux de changer de chaussures, on embarque en tête.

L’écart se creuse en notre faveur et à l’arrivée c’est 2 minutes 30 qui nous séparerons. C’était sans compter sur le second groupe, ou une équipe de triathlète de Fontenay le comte nous avait devancée de 27 secondes et mince….

Nous terminons hélas à la deuxième place mais déjà bien comptant du résultat.les premiers étaient plus fort et les troisièmes certainement aussi.(merci à eux de nous avoir tractés indépendamment de leur volonté).

Comme de bon gaulois, nous avons bu une petite bière pour nous désaltérer, voir deux !!!!!

A refaire.                                                Olive et Tom

Img 20170611 120432 copieLogo album

  RAID'YON 14 Mai 2017  

Barboune

De part aventure m4vbarboune

Un dimanche 14 Mai ensoleillé nous attendait pour ce Raid Yon un peu plus gonflé que d’ habitude.Mon équipe composée de 2 débutants et moi même (Fred, Fafa et barboune) formée à la dernière minute a un peu souffert.On a dû être shunté des 2 dernières épreuves ( 1 trail et du canoë) pour dépassement du temps.On laisse 2 balises sur les CO et 4 sur les épreuves shuntées, ce qui nous classe à une très honorable 27 place en 7h06 de course.A refaire l’ année prochaine avec plaisir même si mes coéquipiers du jour on souffert sur le vélo.

Barboune

Logo album

Trail Et Fines Herbes - 21 mai 2017 - St Germain sur Moine

Une équipe RLA hyper motivée au départ , prêt à en découdre.....avec en prime tous avec le nouveau maillot , yeahhhhhhh !

G0017326

Une 1ère édition résussie sur le Trail Et Fines Herbes, bonne ambiance, soleil généreux, un parcours sympa, des singles en forêt, des traversées de champs ou il fallait faire attention aux chevilles, de bons raidillons à mi parcours, les mollets à rude épreuve, traversées de chaussées également, tout les ingrédients réunis , de quoi s'amuser......

A noter Manu décroche la 4 ème place en 2 h 22 , chapeau ça s'arrose !

On s'est tous retrouvé à l'arrivée autour d'une bonne bière et bien rafraichissante. Trail à refaire sans hésiter....Bravo aux organisateurs et bénévoles.

Nico

Trail fine herbes rla1Trail fine herbes rla2Trail fine herbes rla4Trail fine herbes rla7Trail fine herbes rla9

Logo album

FESTI TRAIL - 80 km 2 000 m D+ - Raid Vallée Poupet 30 avril 2017

Une première édition , et bien c 'est Raid Vallée Poupet qui l'a fait et de fort belle manière, un ultra trail 80 km et 2 000 mD+ et oui dans notre région, notre bocage vendéen, avec à la clé 4 points ITRA UTMB.

Présents ce jour là,  Tom, David, Christophe, Vincent, Carl et moi, une bonne prépa pour l'ultra de Samoëns qui se profile dans un mois et demi maintenant. Un départ à 5 H de matin , une musique au son d'ACDC, de quoi avoir une pêche d'enfer pour démarrer.

18193376 484461818551466 3453603265002816605 oFesti trail rla 3Festi trail rlaFesti trail rla 2Rscn173218157438 1724548967560269 8635603578198733056 n 1Dscn1700Dscn1699Dscn169820170430 081108

Nous avons tous pris beaucoup de plaisir à sillonner le bocage vendéen, avec à la clé de beaux chronos, les 5 compères se sont tirés la bourre pendant toute la course, au final c 'est Christophe qui gagne la bataille mais tous dans un mouchoir de poche :

Christophe      35 ème                        8 h 52

Carl                 37 ème                        8 h 55

David              38 ème                        8 h 55

Tom                40 ème                        8 h 56

Vincent           42 ème                        8 h 59

Pour ma part, je termine à la 119 ème en 10 h 15, avec mon compagnon de route ma GO PRO, le tout en images ci-dessous.

A noter Manu, venu nous encourager et au couleur violette de France Lymphome Espoir, merci à lui.

Mais aussi Dominique lui aussi présent sur le ravito de St Laurent en tant que bénévole et photographe du jour.

Merci pour cette première à toute l'équipe Raid Vallée Poupet et à tous les bénévoles sur le parcours, édition très réussie.

Nico

Petit résumé de notre we (Carl) :

Comme l’a dit Nico, nous nous alignons sur le Festi Trail en préparation du Samoens Trail pour Vincent, Tom, Nico, Manu (en supporter) et moi, et pour la Mitic de L’Andorra Trail pour David, Christophe.

Arrivés sur le site la veille, nous (Vincent, Tom, Christophe, Carl) passons la soirée autour d’une bonne platée de pâtes, accompagnée de bières et de vin rouge.

Réveil 4h00, la tête dans le c.. pour le départ donné à 5h00.

Comme souvent, nous avons décidé de passer la première moitié de course ensemble et ensuite chacun fera sa course au gré de ses sensations et de la forme du moment. Finalement nous allons passer la totalité de la course ensemble, jamais très loin les uns des autres, en s’attendant sur les ravitaillements, faisant course à 5, à 4, à 3, à 4 puis à 5, un chasser croiser tout au long de la journée.

Après quelques crampes au ¾ de course, Christophe retrouvera des jambes en fin de parcours pour s’envoler seul. Pour ma part, les 2 ou 3 derniers kilomètres de partie goudronnée seront durs et pour ne rien arranger, le vent frais s’accompagnera de la pluie sur la dernière ½ heure de course. Je fais m’accrocher au basket de David et nous finirons ce trail ensemble. Tom et Vincent suivront de très près.

Au final, Raid Vallée de Poupet a fait, comme on pouvait s’y attendre, du beau travail pour nous proposer un trail de 80km et 2000m de D+ aux portes de chez nous. C’est une course très casse pates avec peu de grosses montées mais toujours des relances qui font bien mal aux jambes. Balisage parfait, ravitos nikel, bravo à eux. Seul petit bémol, certaines portions de route un peu longue à mon gout, mais ils n’avaient surement pas le choix et cela n’enlève rien à l’intérêt de leur trail. C’était une première et ils ne se sont pas ratés. Encore bravo pour l’énorme travail que cela a dû leur demander.

Bravo également aux Grisettes et à la victoire d’Oliv sur la solitaire.

Maintenant, place encore aux entrainements en vue de notre escapade dans les alpes mi juin.

Carl

Logo album

 

Récap de nos exploits d'avril avec Caro. Pour nous les enjeux sont de taille!!

RUN COLOR 

Ouverture des festivités vendredi 7 avril en soirée avec le Run Color à Cholet. 5 km, de marche pour nous vu ce qui nous attendait le lendemain, à se rouler dans la poudre colorée, enfin surtout Caro, je vous laisse imaginer et surtout, voyez le résultat!!! Un très bon moment en famille qui s'est terminé en dansant sur la place Travot.

16 02 17 carnavalruncolorcholetRun color 1 avantRun color 3 apre sRun color 2 apre s

Logo album

 

RAID des FLYING AVENT'HURE 

8 avril, le lendemain, réveil de bonne heure, direction Romans (Sud 79) pour prendre le départ du Raid des Flying Avent'Hure, inscrites par erreur sur l'Ultra au lieu du Tit comme par le passé.

Le doute s'installe, nous ne sommes pas assez entraînées, c'est sûr. Mais pas le temps de réfléchir, on arrive sur le fil et on prend le départ dans le quart d'heure qui suit.

C'est parti, sous un soleil radieux!!! 20 cartes différentes pour un enchaînement de 20 épreuves sportives courtes, dynamiques, ludiques, 100% en orientation sous toutes ses formes (azimut, photos, road book, mémo, touché coulé...), tirs, tyrolienne, canoë.

Au final, 100 km parcourus et 11h30 d'efforts. C'est passé, yes!!!

Que du bonheur et comme toujours, une organisation hors pair, une équipe de bénévoles bourrés d'humour, de nouvelles rencontres et des amitiés renforcées!! On est fière de nous!

Ouf, repos mais ne pas lâcher l'entraînement car une nouvelle échéance pointe son nez...

17796708 10212315780880254 8083626479293340057 nFlying avent hure 1Flying avent hure 2Flying avent hure 3Flying avent hure 4Flying avent hure 5Flying avent hure 10Flying avent hure 11Flying avent hure 12Flying avent hure 6Flying avent hure 7Flying avent hure 8Flying avent hure 13Flying avent hure 14Flying avent hure 15Flying avent hure 16

Logo album

 

FESTI TRAIL - LA SOLITAIRE

Dimanche 30 avril, le Festi Trail, engagées sur la Solitaireavec Caro. Rendez-vous à 6h15 à Saint Malo du Bois. Décidément c'est vraiment dur de se lever, je ne m'y ferai jamais!!!

1ère surprise, départ en bétaillère vers le point de départ au Camping de La Brétèche, nous embarquons à près de 50 participants. Très vite, l'esprit gamin de nos amis se réveille, Olive et Caro jouent avec la paille, non non je n'ai pas dit se roulent dans la paille!

7h30, le départ est donné. Petit tour de lac, histoire de se mettre en jambe puis nous récupérons nos cartes pour la journée. Dès les Epesses, une 1ère erreur de lecture pour nous, les premières minutes s'envolent.

Nous enchaînons bien jusqu'au secteur 1, CO aux Jarries, le dénivelé est là mais nous sommes encore bien fraîches.

Nous poursuivons sans difficulté notre itinéraire jusqu'au secteur 2. Arrivée aux Enfreins, nouvelle CO, pour nous, la fatigue commence à se faire sentir, nous passons en mode rando-course, nouvelle erreur de lecture, demi-tour, près d'1h pour 7 balises, un gain de 10mn seulement, le moral prend un coup. Mais on s'accroche, direction le secteur 3, le Mont des Alouettes, nouvelle CO. Nous sommes désormais en mode rando et certainement plus fraîches du tout, on se perd 4 balises à ramasser, 55mn. La prochaine fois, nous organiserons une visio avec Jean-Mi afin qu'il nous guide. Enfin, nous sortons de la CO... suivi d'itinéraire jusqu'à l'arrivée, rien de plus simple, un jeu d'enfant!

Eh bien, il ne nous a pas fallu plus de 2mn pour se perdre à nouveau, et faire un beau détour de 20mn. Le vent se lève, la pluie fouette nos visages, trempées, le froid nous gagne... Dur dur pour Caro, mal aux pieds, aux genoux, elle se traite de "vieille"... mais finalement courir n'est pas pire, on finira en trottinant, histoire de rattraper le temps perdu.

Enfin Saint-Malo à l'horizon, les 2 dernières balises et c'est l'arrivée où contre toute attente, le podium nous attend. Une belle récompense pour nous après près de 53 km (via l'itinéraire bis) et 8h50 d'effort!

Merci à l'organisation, vraiment une belle course, un beau parcours, de beaux sites, de belles rencontres (jusqu'à mi-course) puis une vraie Solitaire ou plutôt Duolitaire devrais-je dire, et une amitié encore renforcée avec Caro, toujours unies dans l'effort pour aller plus loin!!!  

Rscn1730Rscn1729Dscn1718

Logo album