Restonica

RESTONICA  - CORTE - 9 juillet 2016

12238379 1686454528242153 7141198141889436440 oUn trail "corsé"

Cette année, la destination des vacances, c'est la Corse ! D'autant plus que le trail de la  Restonica se trouve dans les mêmes dates. Arrivé à Corté, le lieu du trail, quelques jours avant nous permet de sympatiser avec des traileurs, des randonneurs et de reconnaitre les premiers kilomètres du départ. ça calme, ça grimpe direct !

Le départ est fixé à 5 heures le samedi matin. On doit se présenter 1/2 heures avant afin de contrôler les sacs et les dossards. Là, je me sens un peu seul, entourer que de corses.Le départ est donné sous forme de fumigènes, accompagner de musique corse. N'ayant pas une prépa optimale, je me cale dans un groupe en fin de peloton. Nous démarrons l'ascension pour la bergerie de Padule. Le souffle est bon mais les cuisses me piquent.A 6 heures, on assiste au lever du soleil et on reprend déjà quelques concurrents haletant sur le bord du sentier. Tandis que dans mon groupe, les gars se mettent à chanter tout en continuant l'ascension.

Arrivé en haut du col, nous apercevons le premier ravito qui s'obtient par une descente pentue dans les cailloux recouverts de bruyères. Après une pause rapide, je repars vers Bocca Canaglia, ça monte et toujours dans les cailloux. Suite à ce col nous accédons à une piste forestière. C'est agréable, on peu courir sans se soucier de ces appuis.A Boniacce (2ème ravito), nous basculons vers une descente très technique qui confirme mon mauvais niveau de descendeur. Malgré tout je remonte mes places perdues, dans l'ascension de Ceppe et je déroule vers le Lac de Nino où le paysage est magnifique.

20160709 151241Au ravito de Nino, je refait le plein en eau car une longue ascension nous attend selon les bénévoles et certains concurrents. Ils ne se sont pas trompés.L'ascension vers le col d'Alle Porte, sera pour moi la plus pénible. Beaucoup de blocs de pierres à gravir. Mes bâtons étaient plus encombrants que pratiques. Par contre, la vue en haut de ce col est splendide, avec le lac Capitello en contre bas.La descente vers Grotelle sera pénible, avec quelques passages où il faut descendre sur les fesses. Mais je m'active afin de retrouver Isabelle et les filles qui m'y attendent.20160709 151232 1

Que ça fait du bien de retrouver les siens !
Après 20 minutes de pause, je repars sous l'orage avec Magalie et Xavier. On fera connaissance pendant la descente et l'ascension qui nous mènera au plateau d'Alzu. Xavier est de la région bordelaise et Magalie de Marne la Vallée et elle participera à la finale de raid multisport. Elle m'impressionne par son aisance, aussi bien dans les descentes que dans les montées. Je reste à l'arrière car il pleut et le sol est glissant.Au ravito d'Alzu, il est 18 heures, j'ai des crampes aux ischios et des ampoules sous les pieds. Je me rafraichi les jambes à la rivière et je repars avec mon équipe.La descente est pentue mais moins rocailleuse d'autant plus que nous sommes dans une forêt de pins rafraichissante.

Avant Russulinu, je prend la tête du groupe et accélère dans les montées. Je lâche le groupe et récupère une dizaine de places jusqu'à Corté.A 200 mètres de l'arrivée, ma petite famille m'acceuille en triomphe. Je termine avec les filles.

Img 589

Un trail très dur, le plus difficile auquel j'ai participé car il m'était difficile de courir du à la forte présence de cailloux.

Merci aux organisateurs et aux bénévoles.

Un site magnifique et très acceuillant.

Merci à mon club de supporters : Isabelle, Solène, Pauline, Romane et Lya.

Christophe

Logo album

Capture d ecran 2016 07 29 20 00 02